JOB

Publié le par lunel


undefined
 
"...Dans la maladie et dans la santé, il devrait y avoir entre eux une bienveillance et une amitié spirituelles sans faille.

« Si personne ne s’occupe de lui, cela sera compté comme une offense ». « Offense », en liaison avec ceci, signifie action défavorable, une action qui doit être confessée. La communauté spirituelle tout entière a la responsabilité du soin de chacun de ses membres. De façon ultime, tout le monde est responsable de chacun et chacun, dans la mesure de sa robustesse, est responsable de tout le monde. Sans cela il ne peut y avoir de communauté spirituelle, il ne peut y avoir d’Ordre.

Il ne s’agit donc pas seulement, dans cet épisode, du cas d’un moine malade, négligé par ses frères. Il ne s’agit pas que d’un simple cas de diarrhée. Il s’agit de bienveillance mutuelle sans faille, il s’agit d’intérêt personnel, il s’agit d’action harmonieuse et efficace, il s’agit de considérer les personnes en tant que personnes, il s’agit de communication et de réjouissance, il s’agit de reconnaissance de la discontinuité absolue entre le groupe et la communauté spirituelle. Par-dessus tout, il s’agit de responsabilité mutuelle, et d’amitié spirituelle mutuelle. Il ne s’agit pas de quelque chose qui s’est produit dans le passé, il y a deux mille cinq cents ans ; il s’agit de quelque chose qui se passe maintenant, aujourd’hui. Il ne s’agit pas de quelque chose qui concernait les anciens frères ; il s’agit de quelque chose qui concerne leurs successeurs modernes."
http://centrebouddhisteparis.org/Bouddha/Le_Sangha_du_Bouddha_/Bienveillance_mutuelle/bienveillance_mutuelle.html

undefined


Commenter cet article

Zoé 15/05/2009 17:22

Ananda dit au Bouddha :
« Ceci est la moitié de la vie spirituelle ; le kalyana mitrata, l’amitié spirituelle ».
 
« Ne dis pas cela, Ananda, ne dis pas cela ; le kalyana mitrata, l‘amitié spirituelle est le tout de la vie spirituelle ».

 
Zoé